Livre d'Arnaud Gillet

La Furie / Fury 

 

Format A4, 88 pages, nombreuses photos et cartes détaillées

Jusqu’au 10 mai 2010 au prix de 15 euros (20 euros après souscription), sortie espérée pour le 14 mai 2010

Chèques encaissés au paiement de l’imprimeur :

à envoyer à :

M.Arnaud Gillet

58, rue du Neuf-Bourg

51490 Bétheniville

 

Le 14 mai, les Français sont abasourdis apprenant la chute de Sedan… Les cœurs se serrent et les poings se referment, mais l’espoir d’une victoire s’éloigne au retour des nombreux bombardiers… Traumatisme dont l’ampleur décrite, ici, après vingt ans d’une recherche assidue dans les archives européennes et d’investigations sur le terrain dévoilant les manipulations, les non-dits, les secrets de cette catastrophique journée.

Un officier allemand, en particulier, assiste au combat du groupe de chasse III/7 qui se solde, d’après l’historique, par la destruction de quatre avions allemands, mais, en fait, de nationalité française et britannique à la suite d’une incroyable série d’erreurs, unique dans l’histoire de l’aviation : le comble d’une terrible journée marquée aussi par les nombreux retours inopinés à la base des bombardiers français refusant « le sacrifice suprême » sur Sedan, infestée de chasseurs et batteries antiaériennes…

On May 14 1940, the French were deeply stunned by the news of the fall of Sedan. One can imagine everyone’s pang of anguish or clenched fists…

Moreover on some French airfields and bases, the hope of a victory faded away when the few bombers that returned from mission over Sedan had been unsuccessful…

That traumatic experience is described in this book, after twenty years of extensive research in European archives and thorough investigations out in the field. Part of these efforts have allowed to focus on that tragic day and to discover manipulations, unvoiced comments, and secrecies behind the official version of events.

One German officer in particular witnessed the air battle involving fighters of III/7 Groupe. The Operations Record Book of that unit claimed the destruction of four German aircraft. It was in fact an unbelievable series of friendly fire, quite unique in aviation history, involving French and British aircraft – the last straw during that ill-fated day, also exceptional by the numbers of unexpected returned to base of French bombers, refusing the “sacrifice supreme” over Sedan infested with German fighters and anti-aircraft batteries…

1 vote. Moyenne 0.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.