Journal de Marche Officiel du 147ème RIF /2

Entre le 23 août 1939 et le 12 mai 1940, l’encadrement du Régiment subit les modifications suivantes :

 

1°). Etat major du Régiment et Compagnie de commandement :

Le Capitaine HEFF prend, le 25.3.1940 le commandement de la 10° C.M.

Le Lieutenant DORMEUIL promu capitaine le 25.3.1940 prend à cette date le commandement de la C.D.C.

Le Lieutenant SAIGNE, officier de transmission, est détaché le 25.1.1940 comme instructeur à l’Ecole de St Maixent, et il est remplacé par l’adjudant Chef GONDON.

Le Lieutenant PALAU, officier Z, est mis, sur sa demande, à la disposition de la 2e Région le 27.4.1940

 

2°)    1er Bataillon.

 

Le S/Lieutenant POLD, officier de détails, est muté à la Légion étrangère en octobre 1939 ; il est remplacé par le lieutenant PRUDHOMME.

Le S/Lieutenant de WITT, officier Z, est muté sur sa demande, en octobre 1939, à la mission française près de l’armée britannique ;

Le S/Lieutenant BRASSEUR, est détaché sur sa demande le 15 janvier 1940 à Tours comme observateur sur avion.

Le Capitaine LUDET, Comt la 2e CM est évacué pour maladie fin novembre 1939 ; il est remplacé par le lieutenant LECURU ;

Le Lieutenant WAYMEL est mis, sur sa demande, en mars 1940 à la disposition de la 2e Région ;

Le Lieutenant DENIS, Comt p.i. la 3e CM, est mis sur sa demande le 27.4.1940 à la disposition de la 2e Région ; il est remplacé par le Lieutenant DEPAQUIT ;

Le Lieutenant BOREL est muté au 155° R.I.F. en avril 1940 (Casemate du Christ).

L’aspirant VALET, de la 1er C.E. et F.V. est nommé S/Lieutenant le 10.10.1939.

Le commandant BREISTROFFER est affecté le 25.3.1940 au centre de rassemblement des permissionnaires de Tergnier ; il est remplacé, à la tête du I/147 par le Capitaine HARMAND (venu du 168° R.I.F).

 

3°)      2° Bataillon.

 

Le Lieutenant CORDIER, promu capitaine en septembre 1939, prend en octobre le commandement de la 7° CM en remplacement du capitaine BLUM qui devient chef d’E.M. du II/107.

Le S/lieutenant LORITTE, officier de renseignement est affecté en février 1940, à la tête de la 6e C.M. et remplacé dans son emploi par le lieutenant de la GASTINE.

Le Lieutenant DUFOUR, officier prisonnier passé officier d’approvisionnement, est mis sur sa demande, le 27 avril 1940, à la disposition de la 2e Région.

Le Lieutenant SANTONI, officier d’approvisionnement, est affecté en mars 1940 à la 2e CE et FV et remplacé par le Lieutenant DUFOUR, qu’il remplace au départ de ce dernier (27 avril 1940)

Le S/Lieutenant CERCLET, victime en janvier 1940 d’un accident de bicyclette est évacué puis dirigé vers le dépôt.

Le Lieutenant BEAUDOUIN est évacué pour maladie en février 1940 ;

Le Lieutenant DESSELLE est évacué pour maladie en novembre 1939 ;

Le Lieutenant DONIZEAU (active) venant du 136e RI.F. est affecté à la 7e C.M. en février 1940.

 

4°)            3° Bataillon.

 

Le Lieutenant PIGNET, officier Z, est évacué pour maladie en novembre 1939.

Le médecin Lieutenant PONCELET est évacué pour maladie en novembre 1939 ; il est remplacé par le médecin S/Lieutenant FRAN9OIS ;

Le Capitaine OCTOBAN, Comt la C.H.R. est muté à la Légion étrangère en octobre 1939 ; il est remplacé par le Lieutenant SERRET ;

Le Capitaine MALHERBE, Comt la 9e C.M. est évacué pour maladie en novembre 1939 ; il est remplacé par le Lieutenant DRAPIER venant de la 3e C.M.

Le Lieutenant RAYMONDEAU est détaché sur sa demande le 15 janvier 1940 à Tours comme observateur sur avion ;

Le S/Lieutenant ANGLADE est évacué pour maladie en novembre 1939 ;

Le Capitaine PELTRIAUX est mis d’office la 10.1.1940 à la disposition de la 15e Région ;

Le S/Lieutenant MELLET, victime en septembre 1939 d’un accident de bicyclette, est évacué puis dirigé sur le dépôt ;

L’aspirant MORGNY est nommé S/Lieutenant 10.10.1939

Le Lieutenant DAVID, venant du 155e R.I.F. est affecté à la 9e C.M.

 

Deux autres modifications importantes ont été, au cours de l’hiver 1939-40 apportées à la structure du régiment

1°)- Ces unités de gardes frontières ayant été dissoutes le 1er février 1940, on crée pour les remplacer, à l’aide des ressources du 147e RIF, une compagnie dite d’abord « Compagnie des avancées » qui devient le 15 mars 1940, la 15e Compagnie du 147e R.I.F.

Elle a pour mission :

1°) de fournir les garnisons des maisons fortes.

2°) d’assurer la garde du dispositif de destruction.

Constitué à l’effectif d’environ 230 gradés et soldats, elle avait l’encadrement suivant :

               Lieutenant SERRET               Comt la Cie

               S/Lieutenant BOUSREZ        Section de Villers Cernay

               Lieutenant BOUILLON        Section de Givonne

                      - d-     MAUDET                       Section de St Menges

               S/Lieutenant MARANCAIS   Section de Sedan

 

2°) En mars et avril 1940, le commandement décide de rajeunir les cadres et la troupe de certaines grandes unités par prélèvement des éléments jeunes des régiments de forteresse. C’est ainsi que le 147e R.I.F. passe aux régiments de la 55e  D.I. :

               6 officiers

               500 hommes de troupe

appartenant aux classes les plus jeunes.

Il reçu en échange un nombre égal d’officier est homme de classes plus anciennes. Le dernier de ces échanges eut lieu le 5 mai 1940.

 

Il faut souligner également, pour mémoire, un projet de réorganisation des unités de forteresse, dont l’application aurait eu pour effet de ne laisser, pour le secteur de Sedan, que la valeur d’environ un bataillon de forteresse, le reste du régiment étant destiné à entrer dans la composition de nouveaux régiments d’infanterie de type Nord-Est. Mais ce projet, étudié au cours de l’hiver 1939-40 ne fut pas appliqué.

 

2 septembre 1939  - Mobilisation générale- n’apporte aucun changement sur l’organisation du   

         Régiment.

du 2septembre

au 10 mai 1940   Plusieurs divisions occupent successivement le secteur de Sedan, « coiffent » le

147e R.I.F

C’est d’abord la 3e D.C., puis la 2e D.C.

Nous dépendons ensuite directement du Corps d’armée « F » (Général Dufour) puis du 10e Corps d’Armée (Général Gransart).

Le 17 septembre arrive la 71e D.I. remplacée le 15 octobre par la 55e D.I.

Le 21/95 quitte le secteur vers la mi-octobre.

Jusqu’au 10 mai, sous la direction du général commandant la 55e D.I. (Général BRITSCH), puis Général LAFONTAINE) le Régiment a l’emploi du temps général suivant :

Trois jours d’instruction par semaine (deux mots illisibles)

Quatre jours d’organisation du terrain, consistant presque exclusivement dans la construction de blockhaus en béton. Mais les travaux, dont l’exécution exige une main d’œuvre très nombreuse, l’emportant de beaucoup sur l’instruction qui est bien vite impossible, jusqu’au moment où l’on décide de mettre pendant un temps déterminé nos unités entières à l’instruction.

 

Ce régime, instauré pour le régiment, le 1er mars 1940 a permis, jusqu’au début mai, de donner 15 à 20 jours d’instruction à 2 compagnies de mitrailleurs par bataillon.

En outre quelques cours spéciaux (cours de Chef de Bataillon, cours de tir, stages d’artificiers ont été donnés, pendant l’hiver, par un effectif réduit de gradés et hommes du régiment.

Les travaux exécutés au cours de l’hiver 1939-40 ont consisté surtout, dans le secteur de Sedan, dans la construction de blockhaus en béton pour l’infanterie. On a tout d’abord renforcé les organisations de la ligne principale de résistance puis commencé la construction d’autres blockhaus dans la profondeur.

On a également commencé la construction d’un fossé anti-chars entre le carrefour de Bellevue et Wadelincourt, au sud de Torcy.

A la veille de l’attaque, le gros œuvre de la plus grande partie des blockhaus de la ligne principale était terminé, mais ces blockhaus étaient difficilement utilisables faute de créneaux et d’aménagement intérieurs. Sur la ligne d’arrêt, aucun ouvrage n’était terminé. Enfin, le fossé anti-chars n’était amorcé que sur une longueur de 200 mètres.

 

 

Pendant la période d’octobre 1939 à mai 1940, le Secteur de Sedan est divisé en 3 Sous-Secteurs :

                    S/Secteur d’Angecourt ;

                    S/Secteur de Fresnois ;

                    S/Secteur de Villers sur Bar

Le 147e R.I.F tient la ligne principale de résistance de ces trois S/Secteurs, sur un front de 21 kilomètres (nota : En février 1940, le Colonel commandant le 147e RIF établi un projet de regroupement du régiment 8 mots illisibles qui aurait été tenu par les 3 Bataillons 5 mots illisibles échelonné en profondeur. Ce projet, approuvé par le Général Lafontaine commandant la 55e DI fut rejeté par le commandement.). Il est renforcé, sur la ligne des soutiens et sur la ligne d’arrêt, par venue des trois régiments de la 55e D.I. (213e – 295e – 331e) qui alternent sur la position, le 3e régiment étant à l’instruction et en réserve de Corps d’Armée.

Le 10 mai 1940, l’encadrement du Régiment est le suivant :

 

147e R.I.F.

 

 

Lt Colonel PINAUD (A)                      : Comt le Régiment

Comt (R) COLLET                                : Chef d’E.M.

Capitaine (A) BELINGARD               : Officier adjoint 

Lieutenant  (R) G. STACKLER           : Renseignement

S/Lieutenant (R) SALES                      : Officier de liaison

Médecin Comt (A) TEXIER                 :

Vétérinaire Lieutt (R) AUBLIN            :            

 

Compagnie de Commandement

 

Capitaine (R) DORMEUIL                   : Comt la Cie

Pharmacien Lt (R) DECLEF

Dentiste Lt (R) FRAY

 

1er Bataillon

 

Capitaine HARMAND (A)                  : Comt p.i ; le Bon

Capitaine JOLY d’AUSSY (A)           : Chef d’E.M.

Lieutenant (R) AUBRY                       : Renseignement

    - d-        (R) PRUDHOMME           : Détails

S/Lieutenant (R) ALEXIS                   : Transmissions

         Médecin Lieutenant DESMIS (R)

 

C.H.R.

 

         Lieutenant (R) GEVREY                    : Comt p.i.la Cie

         - d-   (R) BOUILLOUX             : approvisionnement.

 

1er C.M.

 

Capitaine (R) MAILLOT                     : Comt la Cie

Lieutenant (R) CACQUOT                 : Chef de S.M.

S/Lieutenant (R) JAYLE                     :        - d-

 

2e C.M.

 

Lieutenant (A) LECURU                    : Comt p.i.la Cie

     - d-       (A) SCHOENDORF          : Chef de S.M.

S/Lieutenant (R) COEUILLER                       :       - d-  

 

3e C.M.

 

Lieutenant (R) DEPAQUIT                 : Comt p.i.la Cie

       -d-      (R) LEROUX                     : Chef de Son FV

 

1er C.E. et F.V.

 

Lieutenant (R) DELA                          : Comt p.i.la Cie

S/Lieutenant (R) MINARD                 : Chef de Son Mortiers 81

      - d-      (R) Y. STACKLER                       : Chef de Son canon 25

Lieutenant (R) BESANCENEZ          :         - d-

 

2e Bataillon

 

Capitaine (A) CARRIBOU                 : Comt p.i.le Bon

       - d-    (R)    BLUM                                   : Chef d’E.M.

Lieutenant (R) MICHARD                  : Renseignement

     - d-       (R) de la GASTINE                       : Transmissions

     - d-       (R) PERRIER                     : officier Z

S/Lieutenant (R) LANNOY                : Détails

Médecin Lieutenant (R) DESSARD   :

 

C.H.R.

 

Capitaine (R) ROGLIANO                 : Comt la Cie

Lieutenant (R) SANTONI                   : approvisionnement

 

5e C.M.

 

Lieutenant (R) DEVIE                         : Comt p.i.la Cie

S/Lieutenant (R) TATON                    : Chef de S.M.

 

 

6e Compagnie de mitrailleurs

 

Capitaine (R) LEFLON                                   : Comt la Cie

S/Lieutenant (R) LORITTE                 : Chef de S.M.

Lieutenant    (R) THIRACHE             : Chef Son F.V.

 

7e C.M.

 

Capitaine (R) CORDIER                     : Comt la Cie

Lieutenant (R) MARTIN                     : Chef de S.M.

S/Lieutenant (R) LAMAMY               :        -d-

Lieutenant (A) DONIZEAU               :        -d-          (en permission, n’a pas rejoint)

 

2e CE et FV

 

Capitaine (R) VITTE                            : Comt la Cie

Lieutenant (R) LASSON                     : Chef de Son canon 25

      - d-      (R) MEUNIER                   :          -   d    -

              

3e Bataillon

 

Chef de Bon (A) CROUSSE                : Comt le Bon

Capitaine (R) VASSON                       : Chef d’E.M.

Lieutenant (R) PHILIPPONAT           : Renseignement

S/Lieutenant (R) GERARDIN            : Transmissions

       - d-        (R) BARBIER                 : Détails

       - d-        (R) CADET                     : pionnier

Médecin S/Lieutenant (R) FRANÇOIS

 

C.H.R.

 

Lieutenant (R) DUPREZ                     : Comt p.i.la Cie

        - d-    (R) LUNDY                                   : approvisionnement

 

9e C.M.

 

Lieutenant (A) DRAPIER                   : Comt la Cie (p.i)

S/Lieutenant (R) LARIDAN               : Chef de S.M.

Lieutenant (R) DAVID                                    :         -d-

 

5 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×